Tous

OSCAR LUCIEN ONO

Nouveau maestro des intérieurs raffinés

Oscar Lucien Ono

Écrit par Céline Vautard, @celinevautard

À la tête de Maison Numéro 20, le directeur artistique français est aujourd’hui l’une des signatures montantes de la haute décoration parisienne. Installé à Saint-Germain-des-Prés, il incarne le nouveau chic de l’architecture d’intérieur avec à son actif des résidences privées, des hôtels ou encore des restaurants.

« C’est en osant jouer avec les codes que l’on se dépasse. C’est en oubliant le bon sens qu’un projet devient créatif », aime dire Oscar Lucien Ono pour parler de ses projets. Tout terrain, citadin et passionné d’art et d’histoire, le chef d’entreprise aime télescoper les époques avec spontanéité et cultive une esthétique sophistiquée et intemporelle qui séduit de plus en plus en France et à l’étranger.

La déco dans la peau

Appartements privés, restauration, retail mais aussi l’hôtellerie, domaine où il excelle, Oscar Lucien Ono aime les projets variés et l’éclectisme. Né à Toulon, enfant à Saint-Etienne, il aime la décoration depuis son plus jeune âge où déjà il s’amuse à déplacer les meubles dans la maison familiale.  Diplômé en histoire de l’art à Lyon puis en art antique à l’École du Louvre, il s’installe à Paris en 2000 après une année passée à Londres. Sa rencontre avec l’homme d’affaires et collectionneur d’art Bertrand Cheuvreux lui met le pied à l’étrier. En 2003, celui-ci lui confie l’aménagement de la galerie Dart à Barcelone. Dans la foulée, il participe à plusieurs émissions en tant que chroniqueur déco et design. Une expérience bénéfique. « J’y ai fait de belles rencontres, cela m’a beaucoup apporté et a confirmé mon désir de décoration », confie Oscar Lucien Ono. Dont acte, il fonde Maison Numéro 20 en 2014, installée Rive Gauche à Paris. « Le nom est un clin d’œil aux anciennes maisons de décoration comme Jansen, poursuit-il. J’aime aussi le côté classique du mot maison en référence au décorateur ensemblier qui, à l’époque, regroupait tout un tas d’artisans ». Un terme noble pour valoriser celles et ceux qui l’accompagnent au quotidien. « Il y a la peintre Florence Girette, la peintre en décor Solèle Eloy, les patines et faux marbre d’Aude Le Tixerant Gosset, mais aussi autant d’artisans tapissiers, métalliers, les éditeurs de tissus… souligne t-il. Chaque projet est un travail d’équipe dont j’assure la direction artistique. »

Atmosphères intimes et rétros

Pour ce fan des années 30, dont il chine et collectionne les pièces, l’histoire et les histoires sont d’une grande importance et guide chaque projet. « On vient me chercher pour mon style classique contemporain qui combine parti pris pour la couleur, clair-obscur, travail des tissus et des matières et bien sûr esprit 30 », confie Oscar Lucien Ono.

À son actif, la rénovation en 2017 de l’Hôtel Maison Nabis à Paris qui reprend l’esprit libre du style Art Nouveau. Imprégné d’orientalisme et de japonisme, le choix des tissus crée le décor mariant palette riche et vive, passementerie, velours pour une ambiance feutrée et érudite.

Le renouveau du cabaret Paradis Latin en 2019, c’est également lui ! « C’est un endroit unique, une institution où rien n’avait été entrepris depuis les années 1970, explique le directeur artistique. Construit sous Napoléon III, l’idée a été de le réaménager comme si tout avait déjà été là depuis longtemps. » Dominés par l’or en mosaïques murales, sous forme de tissus, de tapisseries (patinée, mat, brillante), les lieux font s’entrechoquer moquette au motif floral, motifs jungle sophistiqués (coussins tigrés Nobilis, tissus vénitiens en plumage), mobilier tendu de velours sous la fameuse coupole Napoléonienne d’époque. Tandis que pour la deuxième phase de rénovation qui commence d’ici peu, Maison Numéro 20 a imaginé un bar à caviar et à vodka.

Enfin, le tout nouvel hôtel MGallery Nest Paris, hot spot arty en plein de cœur de la Défense, c’est encore lui ! Influencé par les couleurs vives et les motifs du style Memphis, le lieu est un mix and match de matières précieuses et de matériaux bruts qui se cache derrière une façade de verre tout en rondeur. « Je pars toujours d’une page blanche et je me mets à raconter une histoire », confie Oscar Lucien Ono qui vient également de terminer Hôtel Champs-Elysées Plaza, le salon de coiffure et concept store de Nicolas Waldorf à Paris et achèvera le Tropical Hôtel à Saint-Barthélemy en avril 2021.

En parallèle, Maison Numéro 20 débutera 2021 en signant plusieurs éditions avec des maisons de renom. À découvrir notamment, le fauteuil M avec Nobilis, une collection de luminaires avec Art & Floritude ou encore le tapis Kintsugi avec Roche Bobois. « C’est un nouveau secteur qui s’organise et se développe au sein de l’agence », conclue Oscar Lucien Ono jamais en panne d’idées.

Instagram : @oscarlucien.ono & @maisonnumero20

Le salon de l’hôtel Maison Nabis à Paris d’inspiration Art Nouveau.
Combined Shape

« Je pars toujours d’une page blanche et je me mets à raconter une histoire. »

Design : les 3 pièces fétiches d’Oscar Lucien Ono :

  • Pierre Chareau, tabouret en métal et ébène de macassar, 1927.

« Je suis un fan des années 1930 et des pièces de belle facture. »

  • Charlotte Perriand, table éventail sur trois pieds, 1972.

« Elle fait parti des objets iconiques pour moi qui aime le travail du bois. »

  • Gae Aulenti, lampe Pipistrello, 1965.

« Dans un autre registre, ce modèle a traversé les années en gardant toute sa modernité. »

Portraits

Nos invités

JULIEN ALVAREZ

Chef Pâtissier

RAPHAËL LE BERRE & THOMAS VEVAUD

Architectes d'Intérieur

FRED PINEL

MALLETIER

LAURENT THÉZÉE

Président Mazda France

YOHANN CARON & FRANÇOIS DESHAYES

Chefs Pâtissiers

ALAIN MARHIC

Entrepreneur

slide-left Created with Sketch.
slide-right Created with Sketch.

Drag

Découvrir