Tous

GREGORY BLUMENFELD

Le guide des montres

GREGORY BLUMENFELD, le guide des montres

Depuis son premier achat, à l’adolescence, d’une montre-bracelet ressemblant à la fascinante Rolex de son père, il n’a jamais cessé de se passionner pour l’horlogerie. Aujourd’hui son activité de trader et de créateur de sites Internet est entièrement consacrée à ce domaine porteur d’histoire et d’excellence. 

 

Voitures anciennes, Rolex et jukebox des sixties, les souvenirs d’enfance de Gregory Blumenfeld n’ont rien de commun avec ceux habituellement évoqués par les autres bambins… « Mon père était un amoureux des objets et je me suis passionné dès mon plus jeune âge pour ses pièces de collection. Je me souviens encore du bruit si particulier des portières de sa Triumph TR3 rouge, un modèle auto très recherché, ou du cliquetis du bras articulé du jukebox Wurlitzer de 1946, année de référence pour la marque. » Le quarantenaire se remémore chacun de ces souvenirs avec beaucoup de précision et de détails. Date de création, matériaux, qualités des modèles, il prend alors l’habitude d’appréhender les objets en suivant une liste de critères très précis. Une méthodologie qu’il conserve aujourd’hui pour son activité de spécialiste et de trader de montres anciennes. 

 

Parmi tous les trésors du cabinet de curiosités familial, l’un d’eux remporte sa préférence : la Rolex GMT-Master de son père. « Je passais des heures à la regarder, à la soupeser, à articuler précautionneusement son bracelet… Dès que j’ai eu suffisamment d’argent de poche, je me suis acheté une Beuchat, une marque qui s’inspirait directement de Rolex en affichant toutefois des prix beaucoup plus accessibles… » Cette toute première acquisition est toujours en sa possession. Par la suite, il décide de revendre les montres achetées pour dénicher de nouveaux modèles toujours plus prestigieux. Mais le jeune spécialiste a toutefois du mal à se documenter sur l’histoire et l’actualité de l’horlogerie. 

 

Un marché très récent

« Le marché des montres de collection est très récent, il a émergé il y a une petite quarantaine d’années. Ce n’est qu’à partir des années 1990 que les premières revues de référence ont commencé à être éditées. » Gregory Blumenfeld va donc se renseigner par ses propres moyens en échangeant avec les experts du marché, en allant faire des recherches en bibliothèque et en conservant en mémoire chaque information qu’il va pouvoir récolter. « Mes amis ont commencé à m’appeler « le guide des montres », car j’étais intarissable sur le sujet. »

Au-delà de son cercle amical, amateurs, collectionneurs, dont quelques célébrités comme Dominique Farrugia, Martin Solveig et Joey Starr, et même les journalistes spécialisés sollicitent son expertise. Année après année, le surnom est resté. Il le choisit d’ailleurs pour nommer son premier site internet. 

Conseils d’achat, vente, réalisation de contenus spécialisés (articles, vidéos), création de site Internet, l’essai a bien été transformé : l’autodidacte réussit en effet à vivre de sa passion et son activité est toujours plus soutenue. « Si je passe autant de temps à me renseigner sur les modèles, à m’intéresser à leur provenance, à me renseigner sur les prix du marché, c’est avant tout pour satisfaire ma curiosité ! Je suis fasciné par l’intemporalité des montres. Prenez une montre gousset de 1700, il suffit parfois de remonter le mécanisme pour la voir de nouveau fonctionner comme au premier jour ! » 

 

Une fiche d’état civil pour chaque montre de collection

Pour lui, l’excellence des manufactures se mesure aux choix des matériaux, au soin apporté aux mécanismes et aux finitions, ainsi qu’à la pérennité de leur marque comme Patek Philippe, Rolex et Audemars… « Ces grandes maisons ont toutes des registres dans lesquels chacun des modèles fabriqués est consigné. Lorsqu’on achète une de leurs montres, même très ancienne, il est donc possible de retracer tout l’historique : son année de fabrication, le nom du premier acheteur, elles ont de véritables fiches d’état civil ! Patek avait d’ailleurs trouvé un formidable slogan pour mettre en avant cet ancrage dans le temps : « Jamais vous ne posséderez complètement une Patek Philippe. Vous en serez juste le gardien pour les générations futures ! »

 

https://www.instagram.com/leguidedesmontres/

https://www.watchannonces.com

 

La montre la plus chère du monde 

Adjugée 28 millions d’euros en 2019, la Grandmaster Chime de Patek Philippe est la montre-bracelet la plus chère jamais vendue aux enchères. Ce modèle ultra sophistiqué, qui présente un grand nombre de fonctions appelées complications dans le domaine de l’horlogerie a nécessité un total de 100 000 heures de travail ! 

Combined Shape

« Je suis fasciné par l’intemporalité des montres. Prenez une montre gousset de 1700, il suffit parfois de remonter le mécanisme pour la voir de nouveau fonctionner comme au premier jour ! » 

Portraits

Nos invités

JEAN-EDERN HURSTEL

Chef

CAPRINI & PELLERIN

Luxe, calme et villas de rêve

OSCAR LUCIEN ONO

Nouveau maestro des intérieurs raffinés

AMANDA MILLE

Sur les pas de son père…

NICOLAS VÉROT

Dernier prodige de la maison Vérot

CHARLES-ARMAND DE BELENET

Directeur général maison Bollinger

slide-left Created with Sketch.
slide-right Created with Sketch.

Drag

Découvrir