Tous

CAPRINI & PELLERIN

Luxe, calme et villas de rêve

Portrait de Kevin Caprini (à gauche) et Jerry Pellerin.

Écrit par Céline Vautard, @celinevautard

À la tête de l’agence d’architecture qui monte, Kevin Caprini et Jerry Pellerin ont en quelques années conquis groupes hôteliers et propriétaires de villas. Jeunes, amis et associés, mais surtout très doués, ils multiplient les projets.

C’est avant tout 20 ans d’amitié et une enfance ensoleillée à Cannes qui lient Kevin Caprini et Jerry Pellerin. Pour autant, le duo ne se résume sûrement pas à cela et surtout, depuis leur association et le lancement de leur agence en 2008, ils ont fait beaucoup de chemin et peuvent aujourd’hui se targuer de jouer dans la cour des grands.

 

 

Des projets internationaux

« Caprini & Pellerin Architectes, explose depuis deux ans, nous récoltons les fruits de nos efforts, confie Kevin Caprini à Ergo Sum. Concrètement, nous travaillons en permanence sur une quinzaine de projets et le confinement ne nous a pas vraiment atteint puisque nous avons planché sur de nombreuses études. » Parmi celles-ci, un projet de villas de luxe écologiques (entre 2.000 et 10.000 mètres carrés par villa) au cœur du désert en Arabie Saoudite vient placer le cabinet dans le top 3 des finalistes pour cet appel d’offre aux côtés des 50 plus grands noms de l’architecture. En parallèle, les projets de villas d’individuelles, qui font leur renommée, se bousculent. Tandis que l’agence a été choisie pour redonner son lustre au Palm Beach de Cannes, bâtiment emblématique construit en 1929, pour une inauguration au printemps 2023. « C’est un honneur pour nous en tant que cannois d’imaginer le renouveau de ce site mythique », explique Kevin Caprini. Sur 20.000 mètres carrés, le Palm Beach va devenir un pôle de divertissement haut de gamme qui comprendra six restaurants, un cabaret, une boîte de nuit, une plage privée, une galerie marchande avec douze boutiques de luxe ; tandis que sa mythique piscine, reconstruite dans les mêmes proportions, fera son retour.

Une équipe pluridisciplinaire

Mais la force de Caprini & Pellerin réside surtout dans sa diversification et la réalisation des projets de A à Z grâce à leurs multiples compétences (bureau d’étude et de conception, architecture et architecture d’intérieur, rénovation et construction, décoration, design de mobilier sur-mesure, achat d’art et de mobilier vintage). Ainsi, aux côtés de Kevin Caprini, architecte diplômé de l’Ecole Supérieure de Paris Val de Seine et maître d’œuvre diplômé de l’Ecole Supérieure d’Architecture de Marseille Luminy, et de Jerry Pellerin, diplômé de l’Ecole Spéciale d’Architecture de Paris (ESA), c’est toute une équipe pluridisciplinaire de plus de 40 personnes qui œuvre. À leurs côtés, ils ont également fédéré un réseau d’artisans chevronnés (tailleurs de pierre, ferronniers d’art, marbriers, ébénistes), paysagistes voire artistes pour donner vie aux envies de leurs clients. « Depuis trois ans, nous réalisons jusqu’à la décoration, poursuit l’architecte. Nous avons cette double casquette, qui fait toute notre renommée, que nous poussons jusque dans les moindres détails. »

Le point commun entre la villa Fidji au Cap d’Antibes au style provençal revue à la sauce contemporaine (436 m2), la villa Ketamine minimaliste et atypique sur les hauteurs de Cannes et vue sur la mer (450 m2 sur deux niveaux), l’appartement de la villa du Cap en rez-de-jardin d’un hôtel particulier du XIXe siècle (300 m2) ou encore la rénovation d’un chalet traditionnel à Gstaad avec des contrastes contemporains ? « Chaque projet s’inscrit toujours dans le paysage et surtout se veut dans un esprit luxe mais pas ostentatoire, décrit Kevin Caprini. Nous touchons à tous les styles pour répondre aux envies des clients, mais nous sommes là pour les guider et les surprendre tout en respectant leurs goûts lorsqu’ils nous laissent carte blanche. » 

Des ambiances apaisantes

Au cœur de chaque projet, la cuisine s’inscrit comme la pierre angulaire. « C’est LA pièce clé, c’est un lieu de partage et c’est aussi l’espace qui coûte le plus cher à la réalisation entre les matériaux, les détails, l’électroménager et les techniques employées. Chaque cuisine que nous imaginons est toujours unique », précise Kevin Caprini. Autour de celle-ci, le duo mise sur une ambiance cosy, contemporaine  empreinte de chaleur et d’apaisement. « Actuellement, nous travaillons dans un esprit retour aux sources avec des matériaux bruts, ancestraux, poursuit l’architecte. Mais, au final, l’entretien de chaque réalisation ne doit pas être un cauchemar pour nos clients, ce sont avant tout des lieux de vie. » Et depuis l’extérieur jusqu’à l’intérieur et au choix du mobilier, le style de chaque projet se déroule comme un fil rouge.

Et Caprini & Pellerin n’a pas fini d’étendre son univers. Ils viennent ainsi de racheter l’ancienne bibliothèque municipale de Cannes pour y faire leurs nouveaux locaux. Aux côtés de l’agence, le duo projette d’adjoindre aux lieux un pôle d’activité qui accueillera deux commerces au rez-de-chaussée et pourquoi pas d’y installer leur propre showroom dans un esprit galerie. L’objectif : y présenter la suite de l’histoire Caprini & Pellerin qui s’écrit avec la création de mobilier en petites séries façon pièces de collection.

Instagram : @caprinipellerinarchitectes

Villa Fidji, rénovation et conception, Cap d’Antibes.

Leurs 3 coups de cœur :

– Une pièce de design ?

K. Les bibliothèques de Charlotte Perriand ou les chaises de Jean Prouvé pour leur côté industriel et l’idée de rendre le design accessible à tous.

J. La lampe religieuse de Pierre Chareau. Agressive et élégante à la fois.

– La maison de vos rêves ?

K. À Capri, j’ai vu la villa Malaparte d’Adalberto Libera depuis la mer. Quelle poésie ! Le contexte est unique mais il ne serait plus possible d’imaginer un tel projet de nos jours (contraintes administratives, loi littorale).

J. Fallingwater House de Frank Lloyd Wright pour son lieu, son histoire et le fait que tout y a été dessiné dans les moindres détails jusqu’au mobilier. C’est tout ce que nous essayons de recréer au sein de notre cabinet.

– Une matière ?

K. Toutes, pourvu qu’elles soient brutes pour se patiner avec le temps, pérennes, intemporelles et surtout faciles d’entretien.
J. Le béton qui peut à la fois être brut ou précieux, rugueux ou lisse, mat ou brillant.

Portraits

Nos invités

JEAN-EDERN HURSTEL

Chef

OSCAR LUCIEN ONO

Nouveau maestro des intérieurs raffinés

AMANDA MILLE

Sur les pas de son père…

NICOLAS VÉROT

Dernier prodige de la maison Vérot

CHARLES-ARMAND DE BELENET

Directeur général maison Bollinger

SERGIO GUARDÌ

Directeur de Création

slide-left Created with Sketch.
slide-right Created with Sketch.

Drag

Découvrir